Les 7 effets négatifs du régime sans FODMAP permanent

Vous voyez peut-être des personnes qui suivent un régime sans FODMAP depuis plusieurs mois et qui comptent bien continuer comme ça par peur d’avoir à nouveau des symptômes dont ils ont pu se débarrasser grâce à un régime sans FODMAP !

Peut être que vous aussi vous êtes dans ce cas-là ?

Or il y a plein de raison pour lesquelles vous ne devez pas suivre un régime sans FODMAP sur le long-terme

Il ne faut pas suivre un régime sans FODMAP

Déjà ce n’est pas un régime sans FODMAP que vous devez suivre, mais bien une alimentation pauvre en FODMAP, ce qui fait toute la différence.
Vous n’éliminez alors pas du tout tous les aliments qui contiennent des FODMAP mais vous limiter les quantités de ces aliments pour que la portion que vous consommez reste pauvre en FODMAP.

Si vous suivez une alimentation pauvre en FODMAP, vous aurez alors une alimentation beaucoup plus variée que si vous suiviez un régime sans FODMAP.

Si vous avez besoin de savoir quels aliments sont pauvres en FODMAP et dans quelle quantité j’offre un guide des 300 aliments pauvres en FODMAP, afin de vous y aider.

Quels sont les 7 effets négatifs de la prolongation de le première phase de l’alimentation pauvre en FODMAP

 

1. Une alimentation 100% pauvre en FODMAP trop prolongée risque de vous faire manquer de fibres

 

En ayant alimentation 100% pauvre en FODMAP trop longtemps on restreint la consommation des fibres qui sont contenues dans les aliments à teneur haute et moyenne en FODMAP. Donc on risque de ne plus consommer assez de fibres. Les aliments qui ne sont pas pauvres en FODMAP contiennent des fibres importantes pour la santé. Même si on peut aussi trouver des fibres dans les aliments pauvres en FODMAP c’est parfois plus difficile.

Or les fibres sont très importantes pour la santé car consommé dans des quantités adéquates (entre 25 et 30g par jour) elles permettent beaucoup de choses :

  • Elles permettent de réguler le transit notamment en cas de constipation.
  • Elles permettent une meilleure satiété, un meilleur rassasiement après les repas ce qui permet de mieux contrôler son poids.
  • Elles permettent de prévenir l’apparition d’un diabète de type 2.
  • Elles permettent de réguler le cholestérol.
  • Elles préviennent l’apparition de maladies cardio-vasculaires.
  • Et elles préviennent aussi l’apparition d’un cancer colorectal.

 

2. Poursuivre la phase d’élimination trop longtemps risque de vous faire manquer de prébiotiques et probiotiques

 

Beaucoup d’aliments riches en FODMAP sont aussi riches en prébiotiques ou des probiotiques

On appelle prébiotiques la nourriture des bactéries de nos intestins et on appelle probiotique les bactéries qui sont bonnes pour nos intestins.

On retrouve des probiotiques sans les aliments fermentés comme le yaourt, le fromage, la choucroute…

On retrouve les prébiotiques dont font partie les fructanes FOS et les galactanes GOS dans les oignons, l’ail, les céréales contenant du gluten, les légumineuse…

Or on a besoin des prébiotiques pour nourrir les bonnes bactéries de nos intestins afin d’en avoir une bonne variété et une quantité optimale.

C’est très important pour avoir une flore bactérienne équilibrée et donc retrouver ou conserver une bonne santé de nos intestins. Car ces bactéries ont un rôle sur notre système immunitaire mais aussi notre digestion.

Donc en continuant trop longtemps la phase d’élimination 100% pauvre en FODMAP on risque de perdre une partie de ces bonnes bactéries et d’avoir une dysbiose c’est-à-dire une possible modification des types de bactéries qui composent le microbiote ainsi qu’une modification des quantités de bactéries qui le composent.

Passer suffisamment rapidement à la phase de test par réintroduction permet d’éviter cette modification du microbiote de nos intestins

On peut aussi continuer à consommer des aliments qui contiennent ces prébiotiques tout en conservant une alimentation pauvre en FODMAP comme on peut le voir dans cet article sur les fructanes.

 

3. Poursuivre une alimentation 100% pauvre en FODMAP sur le long terme risque de conserver une alimentation peu variée

 

Parfois on a du mal à avoir alimentation variée pendant la première d’élimination de l’alimentation pauvre en FODMAP. Même s’il est quand même possible d’avoir une alimentation équilibrée.

En ayant une alimentation 100% pauvre en FODMAP on doit quand éviter des aliments ou bien limiter la quantité consommer de ces aliments.

Cette limitation peut parfois rendre plus difficile l’équilibre et la variété de notre alimentation.

Quand on n’arrive pas à équilibrer son alimentation lors de cette première phase d’élimination, on risque d’avoir certains déficits. Comme des déficits en macronutriments que sont les protéines, les lipides et les glucides. Mais aussi des micronutriments que sont les vitamines et minéraux

Et puis il peut être aussi parfois plus difficile de trouver du plaisir dans son alimentation quand certains aliments que l’on aime doivent limités en quantité ou même éviter.

Passer à la phase de test par réintroduction permet alors d’augmenter la variété des aliments que l’on consomme donc d’avoir une alimentation plus équilibrée, plus plaisante et avec moins de risque de déficits sur le long-terme.

 

4. Une alimentation pauvre en FODMAP trop prolongée peut même amener à des risques de dénutrition

 

Certaines personnes se restreignent énormément dans la variété de leur alimentation par peur d’avoir à nouveau des symptômes. Sur le long terme cela peut engendrer de graves déficits nutritionnels qui peuvent aller jusqu’à la dénutrition.

Ces personnes subissent alors une perte de poids et de muscles importante, des déficits importants en vitamines et minéraux. Elles perdent de l’énergies, elle se sentent tout le temps fatiguées.

Des problèmes de santé peuvent alors se déclencher : de l’anémie, de l’ostéoporose, de mauvaises défenses immunitaires…

Passer rapidement à la phase de test par réintroduction permet d’éviter la dénutrition et de récupérer une nutrition adéquate afin de conserver une bonne santé.

 

5. Prolonger trop longtemps la phase d’élimination peut engendre une isolation sociale

 

Certaines personnes avant de commencer l’alimentation pauvre en FODMAP puis pendant la phase 100% pauvre en FODMAP s’isolent complétement.

Avant de commencer l’alimentation pauvre en FODMAP elles ne sortent plus de chez elles de peur d’avoir des symptômes gênants lors de leurs sorties et de ne pas trouver de toilettes quand elles en ont besoin.

Puis pendant la phase d’’élimination elles ont peur de ne pas trouver suffisamment d’aliments pauvres en FODMAP pour se nourrir ou elles on peur d’être obligées de consommer des aliments riches en FODMAP et donc de redéclencher leurs symptômes.

Donc ces personnes risquent de s’isoler de leurs amis de leur famille, de leur conjoint, de leurs collègues de travail pendant plusieurs mois. Ça engendre une augmentation du stress et de l’anxiété et un risque de dépression.

Le fait de passer plus rapidement à la phase de test par réintroduction permet à ces personnes d’augmenter les choix qu’elles peuvent faire dans leur alimentation et donc d’avoir moins peur de sortir et moins peu de redéclencher leurs symptômes. Cela leur permet d’augmenter leur qualité de vie en reprenant une vie sociale épanouissante.

 

6. Poursuivre une alimentation 100% pauvre en FODMAP sur le long terme peut déclencher des troubles du comportement alimentaire

 

À cause de la nécessité de ne consommer que des aliments pauvres en FODMAP et par peur de déclencher des symptômes qui avaient disparu grâce au changement de leur alimentation, certaines personnes, se mettent à restreindre plus que nécessaire la variété et la quantité d’aliments qu’elles consomment. Elles se mettent à tout vérifier, à tout peser et à éviter le moindre aliment qui contient des FODMAP. Dès qu’elles ont à nouveau des symptômes elles incriminent les aliments consommés au précédent repas souvent par erreur et elles se mettent à supprimer encore plus d’aliments de leur alimentation.

Si une autre personne leur dit qu’elle ne peut pas manger de carottes alors elle se dira qu’elle aussi doit supprimer les carottes de son alimentation alors que ça n’est certainement pas nécessaire pour elle personnellement.

Ces personnes se mettent à suivre, en plus de l’alimentation pauvre en FODMAP plusieurs autres régimes : le régime cétogène, le régime AIP, le régime GAPS, le crudivorisme…

Or afin de se libérer des troubles intestinaux dus au Syndrome de l’intestin irritable SII, l’alimentation pauvre en FODMAP très bien suivie par quelqu’un de formé est tout à fait suffisante.

C’est pourquoi il est nécessaire d’être accompagné par un professionnel formé à la prise en charge du SII.

 

7. Ne pas passer à la phase de test par réintroduction empêche de connaître les réels déclencheurs de ses symptômes

 

La phase de test par réintroduction permet à chaque personne de connaître ses propres intolérances. Car chaque personne est différente et même si elle peut avoir les mêmes symptômes qu’une de ses amis elle ne sera pas forcément intolérante aux mêmes aliments.

Et elle ne connaîtra ses propres intolérances que grâce à la deuxième phase de l’alimentation pauvre en FODMAP qui est celle de réintroduction de chaque type d’aliments riches en FODMAP.

En faisant la phase de test de réintroduction on se rend souvent compte que finalement on n’est intolérant qu’à peu d’aliment et qu’il suffit souvent de faire juste attention aux quantités pour les tolérer.

Ça permet donc ne nous libérer d’un poids énorme de ne plus avoir besoin de faire attention à tous les aliments mais juste à certains aliments et surtout à leur quantité consommée.

On connait alors parfaitement nos intestins, ce qu’ils tolèrent ou ne tolèrent pas. Tout cela permet de contrôler facilement ses symptômes et de reprendre une vie normale

 

Combien de temps doit durer la première phase de l’alimentation pauvre en FODMAP

 

D’après la Monash University, la phase d’élimination, où l’on a une alimentation 100% FODMAP, dure de 2 à 6 semaines.

Dans ma pratique, avec mes patients, cette phase dure plutôt de 4 à 8 semaines car il faut le temps de la mettre en route, de vérifier qu’on la suit bien…
La Monash University dit qu’il est préférable de ne pas poursuivre cette phase d’élimination plus de 12 semaines pour toutes les raisons citées ci-dessus.

 

 

 

Toutes ces raisons montrent qu’il faut toujours passer par la deuxième phase de l’alimentation pauvre en FODMAP qui est celle de test par réintroduction des différents types de FODMAP. Il ne faut donc surtout pas rester à vie dans une alimentation pauvre en FODMAP.

Grâce à cette phase de test par réintroduction vous aurez une alimentation plus variée et vous connaîtrez vos propres intolérances et vous saurez parfaitement et facilement comme contrôler vos symptômes. Vous verrez ce sera un réel plaisir de pourvoir élargir votre alimentation sans redéclencher vos symptômes

Je peux vous aider à vous débarrasser des troubles intestinaux dus au syndrome de l’intestin irritable

Je sais qu’arriver à contrôler ses symptômes sans accompagnement est très dur, voire impossible et décourageant. Je suis là pour vous aider tout le long des différentes phases de l’alimentation pauvre en FODMAP.

Pour cela, j’ai créé un programme d’accompagnement en ligne où je vous prends par la main pour vous aider à vous débarrasser de tous ces symptômes lors des étapes de chaque phase de l’alimentation pauvre en FODMAP

N’hésitez pas à aller voir tout ce qu’il peut vous apporter en cliquant ici :

2 Commentaires

  1. Corinne

    Merci Blanche, très bon article, on voit que vous connaissez le sujet sur le bout des doigts! Merci pour cet excellent travail plein d’informations intéressantes.
    La plupart de vos exemples me ressemblent avant de vous rencontrer et de débuter votre programme d’acompagnement.
    Actuellement en phase de réintroductions, je confirme que c’est un bonheur de voir que l’on pourra bientôt manger à nouveau certains aliments dont on se privait inutilement 🙂

    répondre

Laissez une réponse à Corinne Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This