Les tests d’intolérances alimentaires sont-ils utiles ?

On vous a sûrement proposé de faire des tests d’intolérances alimentaires qui peuvent coûter jusqu’à 500 euros et vous vous demandez si c’est utile pour connaître vos réelles intolérances ?
Je vais donc vous parler de l’utilité de ces tests et des possibles conséquences de ces tests

Les tests d’intolérance alimentaires aux IgG spécifiques sont-ils utiles ?

Les anticorps Immunoglobuline G : IgG sont des protéines produites par le système immunitaire en réponse à un déclencheur externe comme le pollen, un aliment, du venin… Elles sont présente dans le sérum, un des composant du sang.

La présence de l’IgG reflète l’exposition à ce déclencheur mais n’est pas en lien avec une quelconque maladie en résultant.

Des IgG anti-aliments sont souvent retrouvées dans le sang de personnes en bonne santé qu’ils aient ou non des symptômes associés à la consommation de ces aliments.

Il n’y a aucune évidence que mesurer les IgG anti-aliments dans le sang permette de détecter une intolérance alimentaire ni que la présence de ces IgG dans le sang soit en lien avec l’apparition de symptômes lors de la consommation de ces mêmes aliments (Sources en bas de page).

La présence d’IgG pour un aliment spécifique montre seulement que le système immunitaire a été en présence de cet aliment.

Il est possible que vous ayez consommé cet aliment lors d’une forte gastroentérite par exemple. Donc à un moment où votre paroi intestinale était un peu abimée. Il est possible que des molécules pas encore dégradé d’un ou plusieurs aliments aient traversé la barrière intestinale et soient passées dans le corps. Comme c’est anormal pour le système immunitaire il a produit des IgG spécifique à ces aliments. Mais ça n’est pas pour ça que vous y êtes intolérant.

 

Vous allez vous retrouver avec une liste d’intolérance à 30 à 50 aliments

Lorsque l’on fait ces tests sanguins d’intolérance alimentaire il y a donc beaucoup de faux positifs c’est-à-dire d’aliments testé comme donnant une intolérance à quelqu’un alors que ça n’est pas le cas.

Le risque c’est donc de vous retrouver avec une liste énorme d’aliments dont vous êtes soi-disant intolérant. Vous allez donc penser qu’il faut que vous éliminiez à vie tous ces aliments de votre alimentation.

Ça va engendrer une énorme restriction alimentaire avec une alimentation très peu variée et équilibrée qui peut amener à des déficits nutritionnels jusqu’à des risques de dénutritions.

 

Vous voyez donc que ces tests sanguins d’intolérances alimentaires aux IgG anti-aliments ne sont pas fiable car ils vont engendrer des faux positifs à des aliments que vous tolérez pourtant très bien. Ils coûtent réellement une fortune. Et vous risquez de ne plus rien manger et de vous retrouver avec un risque de dénutrition.

La seule manière de savoir si on est intolérant ou non à un aliment c’est par son éviction temporaire puis par un test de réintroduction comme on le fait lors de l’alimentation pauvre en FODMAP

Je peux vous aider à vous débarrasser des troubles intestinaux dus au syndrome de l’intestin irritable

Je sais qu’arriver à contrôler ses symptômes sans accompagnement est très dur, voire impossible et décourageant. Je suis là pour vous aider tout le long des différentes phases de l’alimentation pauvre en FODMAP.

Pour cela, j’ai créé un programme d’accompagnement en ligne où je vous prends par la main pour vous aider à vous débarrasser de tous ces symptômes lors des étapes de chaque phase de l’alimentation pauvre en FODMAP

N’hésitez pas à aller voir tout ce qu’il peut vous apporter en cliquant ici :

Sources

– Philpott, H., et al., Alternative investigations for irritable bowel syndrome. J Gastroenterol Hepatol, 2013. 28(1): p. 73-7.
– Stapel, S.O., et al., Testing for IgG4 against foods is not recommended as a diagnostic tool: EAACI Task Force Report. Allergy, 2008. 63(7): p. 793-6.
– Antico A et al., Food-specific IgG4 lack diagnostic value in adult patients with chronic urticaria and other suspected allergy skin symptoms. Int Arch Allergy Immunol, 2011;155(1):52-6
– Beyer K et al., Food allergy diagnostics: scientific and unproven procedures. Curr Opin Allergy Clin Immunol. 2005 Jun;5(3):261-6.
– J O Hunter., Food elimination in IBS: the case for IgG testing remains doubtful. Gut. 2005 Aug; 54(8): 1203.

 

 

 

2 Commentaires

  1. Aline

    Merci beaucoup Blanche pour cette vidéo
    malheureusement j’ai eu le temps de faire des tests d’intolérance très coûteux prescrits par mon médecin.Cela ne m’a servi à rien hormis le fait de mettre en évidence une porosité intestinale. J’ai une question à vous poser est-ce que l’alimentation sans Fodmaps à elle seule permet de guérir l’hyperperméabilité intestinale ?

    répondre
    • Blanche Vidal Soler

      Bonjour Aline,

      Effectivement vous n’êtes pas la seule a l’avoir fait. Beaucoup de mes patients l’ont fait aussi avant leur suivi avec moi.
      Grâce à l’alimentation pauvre en FODMAP, effectivement, votre intestin va progressivement s’apaiser et la barrière intestinale va pouvoir se reformer aussi.

      répondre

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This