Les questions que vous vous posez sur le syndrome de l’intestin irritable et les FODMAP

Vos-questions

Vous m’envoyez beaucoup de questions par mail auxquels je réponds individuellement avec beaucoup de plaisir et le plus d’application possible et c’est très bien car je sais que vous vous posez tous beaucoup de questions sur le syndrome de l’intestin irritable, l’alimentation pauvre en FODMAP…

Seulement je me rends compte que les questions et mes réponses à ces questions pourraient aussi servir aux autres lecteurs qui n’y avaient pas encore pensé ou n’osaient pas la poser de peur de déranger.
Je sais que le thème est un peu délicat et que certaines discussions peuvent sembler tabou, mais ici vous ne serez lus que par des lecteurs ayant la même pathologie que vous ou ayant un proche avec la même pathologie que vous. Ces autres lecteurs vous comprendrons aussi, ne jugerons pas et seront même reconnaissant d’avoir des réponses à vos questions qui sont aussi les leurs. Vous pourrez aussi donner votre point de vue sur les questions déjà posées pour enrichir les réponse d’une variété de vécus différents

Vos questions 1

J’ai créé un blog, et non un site pour qu’il y ai cette possibilité de laisser des commentaires et donc d’avoir un échange entre toute une communauté de personne ayant la même pathologie. Vous pouvez vous en servir pour en connaitre plus sur le syndrome de l’intestin irritable et voir comme il peut prendre des formes différentes en fonction des personnes.

Alors dès à présent, si vous avez des questions, des conseils à demander, un avis… lancez vous et écrivez les en commentaires des articles pour en faire profiter toutes les personnes qui comme vous soufrent de troubles intestinaux dus à la colopathie fonctionnelle. Et bien sûr je me ferait un plaisir d’y répondre personnellement ce qui en fera profiter tous les lecteurs.

Je veux vraiment que ce blog soit un lieu de partage d’expériences sur le syndrome de l’intestin irritable et qu’il nous permette à tous d’en connaitre encore plus sur ses répercussions et les manière de le gérer.

Qu’en pensez vous?
Pensez vous que ça vous aidera de savoir que vous pouvez poster librement vos questions en commentaires et que les lecteurs ainsi que moi auront un regard bienveillant et se feront un plaisir de vous répondre?
Pensez vous que vous allez apprendre des questions et des réponses de toute une communauté qui est là pour s’entraider?

A vos claviers Clignement d'œil

Je suis Diététicienne-Nutritionniste, formée à la prise en charge du syndrome de l’intestin irritable par la Monash University et comme vous j’ai un syndrome de l’intestin irritable.
Je n’ai su que très tard que mes troubles intestinaux étaient dus au syndrome de l’intestin irritable.
Lors de mes études en diététique, j’ai découvert l’alimentation pauvre en FODMAP que j’ai testé et approuvé ce qui m’a donné l’idée de créer ce blog pour partager mon expérience et aider les personnes atteintes de colopathies fonctionnelles à être soulagées de leurs troubles intestinaux comme je l’ai été.

42 Comments

  1. M-L

    Bonjour Blanche,
    Tout d’abord merci pour le partage de ton guide gratuitement ! Je souffre de SII depuis plus de 5ans et tes conseils me sont précieux. Il faut dire que sur Internet je trouve beaucoup d’informations qui se contredisent.

    Par exemple, l’épeautre. Sur de nombreux sites, je vois que le pain d’épeautre et les pâtes sont autorisés comme alternative au pain de blé habituel. Est-ce vraiment sans risque ? Ou faut-il impérativement le cuisiner avec du levain ?

    Ensuite, et c’est peut-être une bête question mais dans le cas où le régime sans FODMAPs donne de bons résultats (ce qui est mon cas après seulement quelques jours d’exclusion), est-il utile de réaliser des tests d’allergies ?

    D’avance, merci
    M-L.

    Reply
    1. Blanche Vidal Soler (Post author)

      Bonjour M-L,

      Effectivement les farines d’épeautre et de petit épeautre sont riche en FODMAP. Le fait de faire un pain au levain et de faire une pousse / levée de la pâte longue grâce au levain, et donc pas à la levure traditionnelle, permet au levain de transformer une partie des fructanes et de pouvoir consommer un peu de pain d’épeautre tout en restant pauvre en FODMAP.

      La justesse des tests d’intolérance alimentaire n’a pas été prouvé scientifiquement. Vous risquez de vous retrouver avec une liste de 30 aliments auxquels vous êtes soit disant intolérant alors que ça n’est pas le cas.

      La Monash University qui m’a formé à la prise en charge des patients souffrant du SII déconseille fortement ce genre de test et estime que c’est non seulement une perte d’argent mais aussi délétère pour des personnes qui vont éliminer de leur alimentation des aliments sans nécessité et se retrouver avec une alimentation pauvre en variété et déséquilibrée pouvant aller jusqu’à la dénutrition.

      J’espère avoir répondu à vos questions
      Blanche

      Reply
      1. M-L

        Merci pour cette réponse rapide et complète. J’ai une dernière question..
        Tout au long de ces années de SII-D, j’ai souffert de sensations de  »fausses urgences » et ce parfois plusieurs fois par jour, surtout après évacutation des sells. Depuis le régime sans FODMAPs ces sensations ont beaucoup diminiué mais sont parfois encore présentes. Celà est-il dû à l’ingestion d’un aliment irritant ou simplement une sorte d’effet d’habitude ou de stress face à une crise possible ?

        Merci pour votre aide.
        M-L

        Reply
        1. Blanche Vidal Soler (Post author)

          Ça peut être les 3: l’habitude, un aliment que vous ne tolérez par bien, le stress et ça peut aussi être parce que c’est encore récent et que votre intestin est encore sensible. Il faut lui laisser du temps.

          Blanche

          Reply
  2. TROUBAT

    Bonjour,

    Je suis plein dans la phase ou j’ai exclu la majorité des aliments riches en FODMAP.
    Dans 15 jours, je dois aller dans la belle-famille. Ils mangent bien et beaucoup.
    Je ne sais pas comment gérer. Dois-je clairement dire que je ne peux pas manger tels ou tels aliments alors que depuis 4 ans que j’y vais je mange de tout? Dois-je manger sans rien dire?
    Je vais pour sûre éviter le pain, l’alcool, les gâteaux apéritifs,… mais pour le plat. Si c’est des pâtes carbo, je ne sais pas comment gérer.

    Merci pour vos réponses.
    Bonne journée à toutes et tous

    Cordialement
    Fanny

    Reply
    1. Blanche Vidal Soler (Post author)

      Bonjour Fanny,

      Si vous le pouvez parlez en à votre belle-famille succinctement et dites en plus si ils posent des questions. Et sinon faites du mieux que vous pouvez pour avoir le moins possible de symptôme possible. Vous n’avez pas besoin d’être parfaite, c’est pas grave si pendant quelques jours vous ne suivez pas l’alimentation 100ù pauvre en FODMAP vous reprendrez après.

      J’espère avoir répondu à votre question
      Bonne journée
      Blanche

      Reply
      1. TROUBAT

        Bonjour Blanche,

        J’ai de nouveau une question. hier j’ai mangé de la courge cuite au four et j’ai l’impression que c’est cette aliment qui m’a provoqué des douleurs au ventre.
        Est-ce que les cucurbitacées sont équivalents niveau FODMAP? Lesquels sont à exclurent?

        Merci
        Cordialement
        Fanny

        Reply
        1. Blanche Vidal Soler (Post author)

          Bonjour Danny,

          Tous les cucurbitacés ne sont pas équivalents en terme de teneur en FODMAP donc il faut toujours aller vérifier les quantités limités soit dans l’application de la Monash University soit dans mon guide des 300 aliments pauvres en FODMAP

          En ce qui concerne le fait de savoir si c’est la courgette qui vous a déclenché des douleurs il me faudrait votre journal alimentaire sur les 48h précédent l’arrivée des symptômes car les symptômes peuvent arriver de 30min à 48 après la consommation d’un aliment. Donc ça n’est pas forcément la courgette mais peut être autre chose que vous avez consommé lors des 48h ou même l’association de plusieurs aliments consommés

          J’espère avoir répondu à vos questions
          Blanche

          Reply
  3. Mélo

    Bonjour, mon médecin m’a dit que je devait faire un regime pauvre en FODMAP’S sauf que je n’y comprends rien. Je m’interdis presque tout dans le doute et je me retrouve très frustrée.
    Pourriez vous m’aider svp?
    Merci

    Reply
    1. Blanche Vidal Soler (Post author)

      Bonjour Mélodie,
      Est ce que vous avez rempli le formulaire pour recevoir le guide que j’offre des 300 aliments pauvres en FODMAP? Déjà ça ca bien vous aider. A la suite de ce guide je vous enverrai aussi d’autres vidéos pour vous aider.
      Bon dimanche
      Blanche

      Reply
  4. Mimo

    Bonjour, J’ai commencé un régime sans foodmap. Maintenant j’en suis à la phase de réintroduction. Comment fait on pour réintroduire un aliment ? Je fais un test et si je n’ai pas de symptôme particulier je peux l’introduire dans mon alimentation de suite, et faire le test avec un autre aliment ?
    Ou faire un test d’un aliment puis revenir au régime sans foodmap faire un test avec un autre aliment …jusqu’à avoir tout testé et savoir quels sont les aliments qui posent problème ? Cette façon de faire me parait très longue mais j’ai besoin d’une réponse de votre part !!! MERCI pour votre blog !
    Bonne journée à tous

    Reply
    1. Blanche Vidal Soler (Post author)

      Bonjour Mimo,
      Il faut que vous reveniez à l’alimentation pauvre en FODMAP pendant tous les test donc sauf l’aliment en test. Car sinon vous je saurez pas si vous avez des symptômes la raison exacte: l’aliment en test ou la synergie des aliments déjà testés comme pauvre en FODMAP et de l’aliment en test.

      J’espère avoir répondu à votre question

      Blanche

      Reply
      1. Mimo

        Alors si j’ai bien compris : Je fais le régime sans foodmap, je réintroduit le melon (par exemple) en test une fois, s’il n’y a pas de symptôme au bout de 3 jours, je reprend le régime sans foodmap et SANS melon et je fais le test sur un autre légume … Si je veux réintroduire tous les légumes et fruits j’en ai pour plusieurs années de régime !!!
        Vous confirmez que c’est bien cela ? C’est assez démoralisant mais si vous avez des conseils je suis preneuse !!!
        Merci de votre réponse et bonne journée.

        Reply
        1. Blanche Vidal Soler (Post author)

          C’est à peu près ça mais on ne teste pas aliment par aliment mais catégorie d’aliment par catégorie d’aliment donc même si c’est encore long c’est toujours plus rapide.
          J’ai fait tout un protocole à suivre très précis pour l’étape de réintroduction dans mon programme d’accompagnement.
          Bonne soirée

          Reply
  5. Marie

    Bonsoir Blanche
    J’arrive au bout des 4 premières semaines d’exclusion mais n’irai sans doute pas plus loin avant de démarrer la réintroduction des interdits. En effet, ce régime est catastrophique pour ma tendance à la constipation! Habituellement je gère bien. Pruneaux, poireaux, voire médicaments avec Sorbitol et le tour est joué. Mais là tout cela m’est interdit! D’accord je n’ai plus de douleurs mais le problème s’est déplacé. Que conseillez-vous dans ce cas?
    Par avance merci

    Reply
    1. Blanche Vidal Soler (Post author)

      Bonsoir Marie,

      Il faut bien vérifier que vous preniez suffisamment de fruits et légumes (bien sûr pauvre en FODMAP) pour les fibres ainsi que les céréales riches en fibres. Il faut aussi boire suffisamment et puis le corps met un peu de temps à s’habituer.
      J’ai aussi eu une période ou j’étais un peu constipée alors que j’ai un syndrome de l’intestin irritable diarrhéique et beaucoup de personne me disaient la même chose mais je me rendais compte que ces personnes évitaient souvent les fruits et légumes et avaient une alimentation très peu variée ce qui est mauvais pour les intestins

      J’espère avoir répondu à votre question, tenez moi au courant
      Bonne soirée
      Blanche

      Reply
      1. marie

        Bonsoir
        Merci pour votre réponse mais luttant contre la constipation depuis des années j’ai l’habitude de boire beaucoup, de faire du sport régulièrement et je mangeais beaucoup de légumes crus que j’ai restreint pour cause de régime. Je mange quoiqu’il en soit moins de crudités qu’habituellement.
        Je m’interroge sur la seconde phase où il faut réintroduire les aliments. Ce qui me manque le plus est le pain. Est-ce que je peux commencer par ça? Avec n’importe lequel? Ou faut-il procéder dans un ordre précis?
        Merci
        Bien à vous

        Reply
        1. Blanche Vidal Soler (Post author)

          Bonsoir Marie,

          Pour les crudités vous pouvez en reconsommer progressivement bien sûr et pauvres en FODMAP, ça va sûrement vous aider aussi.

          En ce qui concerne la réintroduction vous pouvez bien sûr commencer par le pain sans problème
          Je conseille de remplir un journal alimentaire des symptômes… pour détecter si il n’y a pas d’autres aliments que les aliments riches en FODMAP qui vous donnent des constipations aussi. Et donc d’en faire un avant de débuter la réintroduction si possible.

          Bonne soirée
          Blanche

          Reply
      2. Stef

        Bonjour blanche, peut on consommer du kefir de lait de chèvre? J’ai lu qu’il contenait des probiotiques et qu’il était bon pour les colopathies fonctionnelles.
        Merci à vous , merci pour ce blog qui aide vraiment à y voir plus clair et pour votre disponibilité.
        Stéphanie.

        Reply
        1. Blanche Vidal Soler (Post author)

          Bonjour Stéphanie,
          Pendant la phase d’élimination c’est à dire lorsque l’on a une alimentation 100% pauvre en FODMAP, je déconseille de consommer du Kefir qui chez certaines personnes (pas toutes) peuvent augmenter les symptômes (même pour les kéfir de fruits) et qui plus est un kefir de lait même de chèvre qui reste riche en FODMAP.
          Attendez la phase de réintroduction pour tester le kéfir sur vous.
          Bonne continuation
          Blanche

          Reply
  6. marie

    Bonjour Blanche
    Je démarre le régime d’exclusion et un certains nombres de questions se posent à moi.
    La 1ère concerne la lactase. Est-ce qu’en consommer durant cette phase permet de prendre des produits laitiers classiques (yaourt, fromage à tartiner par exemple) ou vaut-il mieux attendre de tester la réintroduction pour l’acheter si besoin? Je précise que je n’ai pas l’habitude d’un petit déjeuner sucré ou gras et avais dévolu mon choix depuis 40 ans environ sur les fromages à tartiner. Je ne sais pas quoi mettre sur mes tartines! Par ailleurs j’ai acheté des yaourts au chèvre que j’aime mais qui ne m’aiment pas! Mon reflux me le rappelle!
    J’ai retardé le démarrage du régime à cause d’invitations programmées mais je ne vais pas refusé des semaines de voir les gens! Que conseillez-vous pour cette phase-là?
    Qu’en est-il des condiments type clous de girofle, gingembre, cannelle, muscade…?
    Dernière question: la phase d’exclusion est conseillée de 4 à 8 semaines soit du simple au double. A quel moment on décide de commencer de tester les aliments? Quand on n’a plus de troubles du tout?
    Merci pour vos réponses

    Reply
    1. Blanche Vidal Soler (Post author)

      Bonjour Marie,

      En ce qui concerne la lactase, il vaut mieux attendre la réintroduction avant de la tester avec les produits laitiers car en fonction de l’intensité de votre intolérance au lactose son utilisation sera différente et il faudra donc faire des tests lors de la phase de réintroduction. Les fromages à tartiner du genre philadelphia ou Saint Moret contiennent peu de lactose donc si vous n’en prenez pas beaucoup et que vous les tolérez vous pouvez continuer à en consommer.

      En ce qui concerne le reflux, est ce que vous êtes sûre que c’est causé par les yaourts de chèvres? Car il y a tant de facteurs qui peuvent causer les RGO

      Je conseille de continuer à avoir une vie sociale et quand vous êtes invité demandez à l’avance ce qu’ils ont prévu de préparer et apporter le complément si besoin pour tout le monde: proposez d’apporter le dessert ou l’apéro ou l’entrée … et comme ça vous pourrez quand même manger quelque chose. Et pour le reste dites que vous avez un problème de santé qui vous empêche de consommer tel ou tel aliment et si ils vous en demandent plus alors vous pouvez leur expliquer ce que vous avez avec plus ou moins de détails en fonction de leur demande.

      Les clous de girofle, le gingembre, la cannelle, la muscade… sont normalement tous dans mon guide comme pauvres en FODMAP 😉

      En ce qui concerne la phase de réintroduction il faut la démarrer quand les symptômes se sont améliorés de 80% en général pendant environ 1 à 2 semaines

      J’espère avoir répondu à vos questions

      Bonne semaine
      Blanche

      Reply
      1. marie

        Merci Blanche.J’avais cherché dans plusieurs doc mais effectivement en relisant votre guide, certaines réponses y étaient.
        Bonne soirée

        Reply
  7. laurence

    Bonjour Blanche,
    Merci pour ce blog et pour votre ouvrage que l’on peut télécharger gratuitement, c’est tellement rare de nos jours sur Internet de pouvoir avoir une information de ce type, c’est à dire qualifiée, gratuite. La plupart du temps, on vous promet des merveilles d’informations moyennant finances !
    Je suis colopathe depuis l’âge de 28 ans, j’en ai bientôt 52…. Donc un lourd passé et une grande expérience de la chose ! des périodes de rémission totale où je peux manger ce que je veux, des périodes instables, d’autres catastrophiques…
    Si je devais résumer mon expérience, il faut que je précise, que de nos jours, cette insuffisance digestive ou maladie, est mieux considérée dans le monde médical.
    La recherche médicale a un peu avancé, mais en fait, à la marge, quand on y regarde de très prés !
    Les médicaments se sont affinés, hiérarchisés, mais ils sont toujours des mêmes catégories, que vous citez fort bien dans vos différents articles : antispasmodiques, anti-météorisme et anxiolytiques parfois.
    Ce qui a évolué, c’est 1. la diversité des probiotiques que l’on trouve maintenant sur le marché (dans les années 90, on avait l’ultra levure et le Lyobifidus point barre !) 2. l’approche alimentaire plus globale et en même temps plus affinée sur la maladie.

    Je dirai que l’une des règles de base quand on a le syndrome de l’intestin irritable, c’est de ne rien manger cru, ou à tout le moins, à minima. Même l’été ! Ces qui est parfois difficile, voire contre les tentations qui se présentent. Sauf quelques exceptions par exemple en matière de fruits, et je suis d’accord sur votre liste ; bananes, fraises, framboises, mandarines, clémentines.
    Les aliments crus demandent, pour leur digestion, quels qu’ils soient, un effort de travail supplémentaire du côlon pour être digérés, et on n’a pas besoin de cela.
    Ensuite, plus du tout de plats industriels, bourrés d’additifs de toutes sortes, de graisse, bref, impasse totale. Plus de pizzas au restaurant ou industrielles non plus. C’est une grande mode, mais les pizzas sont particulièrement indigestes pour les colopathes.

    On doit privilégier essentiellement la cuisine maison. Il faut prendre le temps. Pas toujours simple, mais il faut vraiment le faire si on veut avoir une vie à peu près normale.

    Globalement je suis assez d’accord sur les conseils donnés par l’ouvrage à quelques exceptions près toutefois :
    – l’alcool, il faut l’arrêter en cas de crise. Qu’il s’agisse de vin blanc ou rouge, voire rosé, l’alcool est néfaste pour le côlon. Si on se sent bien, il faut être très raisonnable, voire l’exclure car il peut faire chuter si on est fatigué par exemple, pour les femmes, pendant les règles, même si par ailleurs notre digestion se passe bien.
    – le lait ! Grande question ! Comme les allergies, intolérances au lait sont de plus en plus fréquente dans la population, on recommande de l’éviter par précaution plutôt que par réelle étude chiffrée. Moi je suis moins affirmative. J’ai passé des périodes de ma vie où je ne digérai pas un seul yaourt qui me donnait des flatulences et des diarrhées, d’autres périodes où je pouvais en manger 3 par jour avec aussi la crème fraiche, les glaces etc…sans aucun souci !
    Il faut donc se faire son avis personnel, et là encore, c’est pas gagné si je prends mon exemple perso. Par contre, dans les gratins ou les desserts cuits au four par exemple, je pense que le lait n’a pas d’incidence car il est cuit. Moi je vois la différence.
    J’avais fait des tests sanguins, je n’ai aucune allergie au lait. Donc c’est pas si simple…
    – pour moi les amandes, noix de cajou, raisins secs sont très bons pour la santé. Surtout ce mélange là que l’on peut trouver en grande surface. Ce sont des aliments avec plein de vitamines et minéraux, idéaux pour la pause goûter ou du matin en cas de fringale.
    – Tout ce qui est gras (avocat par exemple) ou qui fermente (tous les choux, navet), j’évite, que ce soit crus ou cuits.
    – Pour les crudités d’été : carottes on est d’accord, tomates si vous n’avez pas trop l’estomac fragile, salades, et pour le reste, pour moi, il vaut mieux que ce soit cuit… même en salade d’été !
    – pour ma part, je n’ai pas de problème avec les protéines animales, viande rouge, viande blanche, poisson. Heureusement ! Mais adolescente, je ne digérai pas vraiment bien la viande rouge… Je n’ai plus trop ce problème.
    – Pour les probiotiques, j’ai souvent eu des surprises avec plus de flatulences que de confort comme Blanche. Parfois même avec le même probiotique qui pouvait me réussir un moment et devenir délétère par la suite ! Je trouve que c’est assez compliqué ! Je pense qu’on ne peut pas citer de marque ici, mais celui que je trouve le plus tolérable et qui fait du bien commence par un P…gue. En effet, certaines marques vous promettent 10 milliards de bactéries pour aider votre côlon, mais parfois c’est trop ! On envoie un coup de karcher dans l’intestin qui n’a pas besoin de ça ! C’est pourquoi il faut choisir un complément titré à un à deux milliards de bonnes bactéries pour commencer et s’en tenir là sur un long terme. Pour moi, déjà 5 c’est trop !
    Je vais regarder vos recettes, mais j’avais acheté un livre sur des recettes adaptés aux colopates, et j’ai eu la surprise de constater que je cuisinais naturellement comme indiqué dans l’ouvrage naturellement et surtout par instinct !

    merci de m’avoir lue et merci pour ce blog !

    Reply
    1. Blanche Vidal Soler (Post author)

      Bonjour Laurence,

      Merci beaucoup pour votre témoignage.

      Vous montrez bien que chaque personne à des sensibilités différentes et qu’il faut faire en fonction de ses intolérances en se testant petit à petit que ça soit les aliments, probiotiques et tout ce qui peut déclencher ou améliorer nos symptômes. Mais unanimement l’alimentation est un gros facteur d’amélioration.

      Bonne continuation
      Blanche

      Reply
  8. Françoise

    Bonjour Blanche, je fais mon pain avec de la farine de riz et de la farine de sarrasin auxquelles j’ajoute des « améliorants »pour pain sans glute : soit de la gomme de guar et de la levure de boulanger sans gluten, soit du lev’quinoa ( levain séshydraté et dévitalisé de quinoa et de riz + levure sélectionnée) avec du mix gomme (psyllium blond + gomme d’acacia), ces améliorants sont-ils autorisés ? D’autre part, je prend une formule de magnésium qui contient du dextrose, est ce un Fodmap ? dans la liste des 300 aliments, je suis étonnée de voir que les amandes sont autorisées et pas la poudre d’amande, quand est-il de la purée d’amande blanche ? Je trouve aussi étonnant que la crème fouettée et le fromage blanc ne contiennent pas de lactose ? peut-on manger du fromage de chèvre frais ou seulement fait ?
    Cela fait beaucoup de questions mais malgré mes efforts j’ai toujours les mêmes douleurs alors je pense que je fais encore des erreurs sans le savoir. Une dernière : que pensez-vous des probiotiques ? faut-il en prendre et si oui lesquels ?
    Merci d’avance du temps que vous voudrez bien accorder à mes questions.
    Cordialement.
    Françoise.

    Reply
    1. Blanche Vidal Soler (Post author)

      Bonjour Françoise,

      En ce qui concerne les gommes, Xanthane, Guar, acacia… il ne faut pas en consommer plus de 15g en tout par jour. Car les gommes ont beau être pauvres en FODMAP elles sont fermentées dans l’intestin par les bactéries qui en résultat produisent des composés qui sont peu absorbable par notre intestin et donc peuvent causer des troubles intestinaux.

      Le dextrose est bien un sucre mais pas un FODMAP.

      En ce qui concerne les amandes seules 12g sont autorisées et 24g de poudre d’amande comme le dit la Monash University et dans mon guide page 14.donc en ce qui concerne la purée d’amande une quinzaine de gramme maximum sera surement pauvre en FODMAP.

      Je ne connais pas la raison pour la crème fouettée mais la Monash University l’a testée comme pauvre en FODMAP jusqu’à 60g, ils n’en ont pas testé plus.
      En ce qui concerne le fromage blanc c’est parce que les bactéries qui transforment le lait en fromage blanc ont transformées une bonne partie du lactose mais la Monash University n’en ont pas testé plus de 36g.
      Vous pouvez consommer du fromage frais de chèvre sans problème sachant que même le yaourt de chèvre est pauvre en FODMAP car contient moins de lactose que celui de vache.

      concernant les probiotique ça dépend de certains et fonction des personnes. Certaines personnes trouvent que ça améliorent leur symptôme mais en ce qui me concerne certains n’ont rien faits et d’autres ont augmentés mes symptômes donc je les ai complétement arrêtés.
      Il faut aussi faire attention à ce qu’il n’y ai pas dans les probiotique un ajout de prébiotiques qui sont des FODMAP.

      Si vous continuez à avoir des symptômes il faut que vous fassiez un journal alimentaire complet avec ce que vous consommez, les symptômes…

      Reply
      1. Françoise

        Bonjour Blanche, merci pour toutes ces précisions. Je tiens déjà un journal depuis plusieurs mois, mais je n’arrive pas à identifier tous les aliments ce qui me font mal,mais je pense que je fais encore beaucoup d’erreur involontaires.En « crise » depuis 2 jours, aujourd’hui c’est monodiète de carottes, seul aliment qui semble bien toléré. Par contre, je ne vais pas pouvoir en manger seulement 61 gr par repas, sinon je vais mourir de faim ! Est-il important de respecter les doses maximum d’aliments même pour ceux qui ne contiennent pas de Fodmap ? je trouve que les quantités de légumes sont vraiment faibles car même en ajoutant 3 légumes par exemple: carottes + céleri + courgettes, on arrive seulement à 163 gr de légumes et avec 190 gr de riz basmati et un morceau de poisson, je ne suis pas rassasiée !
        Sinon, qu’en est-il des huiles de colza et de noix, qui, sauf erreur de ma part, n’apparaissent pas dans votre guide ?
        Et, la tomme de Brebis, est-elle autorisée ?
        Je suis désolée d’avoir autant de questions. je trouve que c’est difficile de s’y retrouver car tout le monde n’est pas d’accord sur les aliments autorisés ou pas (autres blogs, livre du Dr Nys).
        Il semblerai que j’ai également des candidas, j’ai fais ce matin le test de la salive et il est positif, c’est peut-être pour cela que j’ai toujours autant de douleurs ?
        Bonne journée.
        Françoise.

        Reply
        1. Blanche Vidal Soler (Post author)

          Oui effectivement c’est souvent difficile de ,déterminer ses autres intolérance quand on en a.
          En ce qui concerne les quantité vous pouvez les dépasser quand elle ne sont pas dans les colonnes en couleurs. Mais ans non plus les tripler; il vaut mieux manger trois aliments différents que de n’en manger qu’un en grosse quantité.
          Les huile ne sont composées que de matière grasses; lipides et les FODMAP étant des glucides il n’y a pas dans les matières grasses; beurre (traces minimes de lactose qui sont tolérable même pour les intolérants au lactose comme je le suis) , huiles… En revanche un excès de matière grasse est irritant car parfois mal digéré par les personnes ayant un syndrome de l’intestin irritable donc on ne les élimine surtout pas mais on ne fait pas des orgies de frites ;-).
          Les fromages à pâte dure comme la Tome, le gruyère, le comté… sont des aliments faibles en FODMAP bien sûr c’est toujours pareil pas plus d’une portion (30-40g) par repas pour une notion d’équilibre alimentaire aussi 🙂 le mieux c’est une portion par jour mais quand on ne peut pas consommer de lait on peut en prendre 2 au maximum par jour.

          La meilleure manière d’être sûre des aliments que vous consommez est de télécharger l’application de la Monash University; ce sont eux qui font les test de quantité de FODMAP dans les aliments et qui continuent à en rajouter au fur et à mesure. J’ai fait mon guide à partir de cette application. Je compte d’ailleurs remettre à jour mon guide dans les prochains mois car j’ai fait des oublis comme la fraise alors que c’est bien sûr pauvre en FODMAP et j’ai d’ailleurs fait une recette de tarte à la fraise sur mon blog :-0
          En ce qui concerne une candidose il faut aller voir le médecin le test du verre d’eau n’est pas du tout représentatif ni prouvé scientifiquement.
          Donc vous pouvez demander à votre médecin de faire une analyse pour ça.

          Bonne journée aussi
          Blanche

          Reply
          1. Francoise BRIERE

            Merci beaucoup pour tout.
            Bonne soirée.
            Françoise.

          2. Blanche Vidal Soler (Post author)

            Je vous en prie
            Bonne soirée aussi

            Blanche

  9. Françoise BRIERE

    Bonjour Blanche, merci beaucoup pour tous ces conseils. Je souhaiterais savoir si le Kéfir de fruits est bon pour le SII.
    Merci d’avance de votre réponse.

    Reply
    1. Blanche Vidal Soler (Post author)

      Bonjour Françoise,

      La Monash University n’a testé que le Kéfir à base de lait qui est donc un aliment riche en FODMAP. Voila ce que dit l’application de la Monash University:
      Copie écran du Kéfir sur l'application de la Monash University
      Ils n’ont pas testé ceux aux fruits mais comme c’est un aliment fermeté je vous conseille de l’éviter pendant la première phase d’éviction de l’alimentation pauvre en FODMAP et lors de la deuxième phase de réintroduction vous pouvez le tester en augmentant les quantités petit à petit.
      Sur certains groupes anglophones de personnes souffrant du syndrome de l’intestin irritable, j’ai vu que certaines personnes le tolèrent très bien et pour d’autres leur symptômes augmentent.
      Tenez moi au courant de vos test.

      Bonne continuation
      Blanche

      Reply
      1. BRIERE Françoise

        Bonjour Blanche, je vais faire comme vous me le conseillez. Sinon, je consomme du tofu lactofermenté, est-ce ok ?
        Merci.
        Cordialement.
        Françoise.

        Reply
        1. Blanche Vidal Soler (Post author)

          Alors à mon avis c’est pareil il vaut mieux éviter car c’est fermenté et on ne sait pas si les bactéries ajoutées pour la fermentation vont avoir des effets négatifs sur vos symptômes ou pas donc à tester lors de la phase de réintroduction de l’alimentation pauvre en FODMAP.
          En revanche le tofu normal nature peut être consommé sans problème comme vous pourrez le voir dans mon guide mais pas le tofu soyeux qui est riche en FODMAP

          Blanche

          Reply
          1. Françoise

            Merci Blanche.
            Cordialement.
            Françoise.

  10. lezineau

    Bonjour Blanche,
    J’ai testé le KIJIMEA (colon irritable) à raison de 2 gellules/jour comme indiqué …et je trouve qu’après 1 mois de traitement, l’effet est positif. D’autres membres ont il testé ce médicament ? que j’achète sur internet et je ne sais pas si mon toubib pourrait me le prescrire ..
    Qu’en est il de la commercialisation d’un médicament spécifique (RIFAXILINE)dont l’AMM aurait été prononcée ? et déjà utilisé dans d’autres pays ? (avons des études sur son efficacité. merci et courage à tous. Jean-michel

    Reply
    1. Blanche Vidal Soler (Post author)

      Bonjour Jean-Michel,
      Je ne connais pas le KIJMEA mais, si je me souviens bien, c’est très cher et en plus il faudrait continuer les prises à vie pour que l’effet continu.
      C’est le cas du LACTIBIANE Référence dont il faut prendre un sachet par jour pendant 20 jours puis un sachet un jours sur 2 à vie et qui réduits l’intensité des douleurs abdominales de 42% par rapport au Placebo (Faux médicament)
      Je ne sais pas si d’autres membres utilisent le KIJMEA.
      En ce qui concerne la RIFLAXIMINE le Docteur Pauline Jouët en a parlé lors de la journée de l’APSSII (association des patients soufrant du syndrome de l’intestin irritable) et voila ce qui a été dit:
      Il est commercialisé en France sous le nom TIXTAR et aux États Unis sous le nom XIFAXAN
      C’est un antibiotique peu absorbé conçu pour les personnes souffrant du SII-D donc diarrhéique homme et femmes
      Lors d’une étude sur 1260 patients, ayant pris 3 x 550mg par jour pendant 2 semaines.
      40% recevant le médicament ont eu une amélioration des ballonnements
      30% recevant le placebo ont eu une amélioration des ballonnements.
      L’effet secondaire est la nausée.
      Donc finalement pas énormément de différence entre le placebo et la RIFLAXIMINE.

      Ayant essayé pas mal de médicaments, probiotiques… Ce que j’ai trouvé le plus efficace c’est de changer mon alimentation pour une alimentation pauvre en FODMAP, grâce à cette alimentation de détecter mes intolérances et d’éliminer ou de réduire les aliments que je ne tolère pas ou qu’en petite quantité. Depuis que je fais ça je me rend compte que même quand je fait un écart les conséquences sont moins importantes qu’avant. Mes intestins s’apaisent de plus en plus même si ce n’est pas parfait.

      J’espère avoir répondu à votre question
      Bonne continuation

      Blanche

      Reply
  11. Karine

    Bonjour Blanche,
    Tout d abord merci beaucoup pour votre site. J ai télécharger le guide des aliments fodmap merci pour votre travail et votre générosité.
    Je souffre moi aussi du SII, je connais le régime Fodmap, j essaye de le pratiquer du mieux que je peux mais ce n est pas évident car j ai de nombreuses intolerances alimentaires.
    J ai une question concernant l intestin irritable. Les noix même faibles en fodmap sont irritantes et qu en est il des céréales sans gluten mais complètes type riz complet, c est à éviter non ?
    Merci d avance pour la réponse que vous voudriez bien m apporter.
    Bien cordialement
    Karine

    Reply
    1. Blanche Vidal Soler (Post author)

      Bonjour Karine,
      Les noix et le riz complets sont effectivement pauvre en FODMAP mais chaque personne a ses propres sensibilités donc il faut tester les aliments que vous pensez être problématique pour vous en faisant bien attention de ne pas consommer d’aliment à teneur élevée ou moyenne en FODMAP pendant les quelques jours de test. Et il faut tester un par un chaque aliment dont vous pensez avoir une sensibilité particulière en augmentant petit à petit la quantité sur plusieurs jours. Car vous pourrez peut être consommer une cuillère à soupe d’un aliment mais pas 3…
      Donc à priori si vous n’avez pas de sensibilité particulière à ces aliments vous pouvez les consommer sans problème.
      Bonne continuation
      Blanche

      Reply
  12. GAY

    merci pour toutes ses bonnes recettes il manque juste le nombre de calories par personne amicalement criss

    Reply
    1. Blanche Vidal Soler (Post author)

      Oui c’est une bonne idée même si en tant que future diététicienne, dans ma pratique je ne demanderai pas à mes patient de calculer leur calories. Mais ça me fera un exercice pour mes examens même si lors des études en diététique nous devons faire les calculs en Kilos Joule mais dans la pratique tout le monde utilise les Kilos Calories.
      Merci pour votre idée
      Blanche

      Reply

Laissez un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *