Qu’est ce qu’est le Syndrome de l’Intestin Irritable (SII)

Syndrome-de-lintestin-irritable-syndrome-du-colon-irritable-colopathie-fonctionnelle-4

Le syndrome de l’intestin irritable touche, a touché ou touchera en moyenne 20% de la population et dans une plus forte proportion  les femmes. Donc des millions de personnes en souffrent tout autour de vous mais sans le dire ni à leurs amis, leur famille et même à leur propre médecin. On a l’impression que ça fait beaucoup mais les troubles intestinaux sont un sujet tabou que l’on tait. Donc vous avez certainement, sans le savoir, dans votre entourage des personnes qui soufrent de colopathie fonctionnelle. Aujourd’hui dans le monde Anglo-saxon on commence à en parler de plus en plus et des recherche sont menées activement (comme à la Monash University en Australie). En France cela commence timidement mais ça n’est qu’une goute d’eau dans l’océan. Peu de médecins, de diététiciennes et de nutritionnistes sont formés à reconnaitre et traiter ces troubles dus à l’hypersensibilité intestinale.

Syndrome de l'intestin irritable, syndrome du colon irritable, colopathie fonctionnelle 5

Les différents nom du Syndrome de l’Intestin Irritable

Le syndrome de l’intestin irritable peut être retrouvé sous différents noms écrits dans la littérature et utilisé dans le monde médicale, voici ceux que vous pourrez trouver:

– Syndrome de l’intestin irritable

– Syndrome du colon irritable

– colopathie fonctionnelle (colopathe)

– colite fonctionnelle (colitique)

– hypersensibilité intestinale

– colon irritable

– colon hypersensible

– colon spasmodique

Syndrome de l'intestin irritable, syndrome du colon irritable, colopathie fonctionnelle 2

Quels sont les symptômes du syndrome de l’intestin irritable

Les symptômes de l’intestin irritable varient d’une personne à l’autre, les symptômes ne sont pas toujours tous présents et leur fréquence peut être variable. Les symptômes peuvent avoir augmentés au fur et à mesure du temps et au début ces désagréments qui avaient pu être rares et peu douloureux deviennent fréquents et très douloureux, la sensibilité des intestins peut augmenter. Il y a donc non seulement des troubles intestinaux très fréquents mais aussi une sensibilité plus forte à ses trouble et plus de douleur que pour quelqu’un de normal ayant ces troubles occasionnellement. Les personnes touchées par la colopathie fonctionnelle peuvent avoir comme symptômes:

– Des douleurs digestives avec des maux de ventre

– Des crampes intestinales; le colon est spasmodique, il se contracte sans qu’on puisse le contrôler, il y a un trouble de la motricité viscérale. L’intestin se contracte trop fort et trop souvent ou bien ils reste contacté en permanence, ce qui est douloureux et donne des crampes ou contractures. L’intestin est normalement décontracté et se contracte quand nécessaire seulement.

– Des ballonnement avec de l’air dans les intestins qui fait gonfler la paroi abdominale de façon excessive. Ces distensions de l’intestin peuvent, chez les personnes au colon hypersensible, déclencher des douleurs.

– Des flatulences (gaz, pets) en plus grande quantité que la normale; de plus de 1 L ou sentant mauvais et juste après les repas.

– Des troubles du transit intestinal; des diarrhées (SII-D) , des constipations (SII-C) ou bien les deux en alternance (SII-M; mixte) ce qui va augmenter le poids dans l’intestin ou la quantité d’eau et donc les douleurs intestinales

Et moins souvent

– Des brulures d’estomac et des nausées.

– une fatigue générale quotidienne plus souvent après les repas même quand ils ne sont pas copieux. Une fatigue peut arriver chez la majorité de la population après un repas trop copieux, trop gras, trop sucré et c’est normal. Il suffit de se souvenir des jours où nous prenons des frites au self et que nous santons une fatigue vers 2-3h et une difficulté à nous concentrer sur notre travail. Mais ici la fatigue est là même en l’absence de ces repas copieux.

– Des douleurs musculaires (fibromyalgie) peuvent être ressenties; comme des courbatures ou des crampes sans raison particulière. C’est normale d’avoir des courbatures après une longue marche, ou la pratique d’un sport quand on n’en a pas l’habitude ou que l’on a un peu forcé par rapport à d’habitude.

– Parfois il peut aussi y avoir des troubles urinaires et des envies d’aller uriner plus fréquentes.

Syndrome de l'intestin irritable, syndrome du colon irritable, colopathie fonctionnelle 3

Comment se fait le diagnostic

Si vous avez une partie de ces symptômes il faut commencer par aller voir votre médecin.

Avant et souvent encore maintenant devant vos symptômes le médecin en conclura que vous êtes stressé et vous donnera des antispasmodiques et des antidouleurs et même parfois des anxiolytiques jusqu’aux antidépresseur. Mais aujourd’hui le diagnostic a évolué et est plus précis.

Votre médecin devra d’abord vérifié que vous entrer bien dans la classification de “ROM III” avec comme prérequis:

– de souffrir de troubles intestinaux depuis plus de 6 mois

– que vos troubles se manifestent dans la partie centrale ou basse du tube digestif

– que votre inconfort et vos douleurs soient récurrents et observés plusieurs fois par mois au cours des 3 derniers mois

– que vous ayez bien des ballonnements ou des distensions de la paroi abdominale et des perturbations du transit (diarrhées et/ou constipations)

Vous pouvez ne pas souffrir de tous les symptômes en même temps mais cela doit arriver fréquemment et depuis plus de 6 mois.

Si vous appartenez bien à la classification “ROM III” du syndrome de l’intestin irritable alors le médecin devra vérifier que vous n’avez pas d’autre symptômes pouvant laisser croire que vous avez une autre pathologie que le SII pour être sûr que vous n’avez pas de maladie de Cohn, de maladie cœliaque, de cancer…. Il vous fera surement faire d’autres analyses; analyse de sang, des sels, coloscopie (examen du colon = gros intestin), fibroscopie (examen de l’estomac et de l’intestin grêle) et biopsie de l’intestin pour vérifier que vous n’avez pas de lésion, d’inflammation, de nodule et d’épaississement de la paroi de l’intestin….

Si toutes les analyse reviennent négatives alors votre tube digestif n’est pas atteint, votre pathologie est donc juste fonctionnelle; elle touche le fonctionnement de l’intestin et non son intégrité (il est en parfait état, sans lésion…). Vous êtes alors diagnostiqué comme ayant une colopathie fonctionnelle. Le médecin pourra alors vous prescrire un test  de l’hydrogène expiré qui pourra diagnostiquer une intolérance au fructose, au lactose (et parfois au saccharose; sucre de table qui n’est pas un FODMAP) Et vous saurez tout de suite si vous devez les éliminer de votre alimentation où non. Une fois ce diagnostic fait il pourra vous conseiller différentes méthodes pour soulager les symptômes dont l’alimentation  pauvre en FODMAP dont je parlerai plus tard

Syndrome de l'intestin irritable, syndrome du colon irritable, colopathie fonctionnelle 1

Quels sont les déclencheurs et les causes de cette colopathie fonctionnelle

La survenue d’une colopathie fonctionnelle est d’abord lié à un terrain familial mais aussi à notre environnement depuis l’enfance et actuel et ce sera sur lui que vous pourrez agir pour diminuer vos symptômes.

– Le stress est souvent soit un déclencheur soit il est lui même causé par les troubles intestinaux qui sont envahissant et invalidants; c’est un cercle vicieux. Vous verrez dans d’autres articles que certaines thérapies non médicamenteuse peuvent diminuer la survenue et/ou persistance du stress.

– Les repas trop copieux, trop gras, trop sucrés, trop épicés, trop alcoolisé, avec trop de caféines ou avec trop de boissons gazeuses

– Une gastro-entérite très forte et prolongée peut modifier la composition de la flore intestinale et provoquer le syndrome de l’intestin irritable.

– La prise d’antibiotique pour une autre pathologie peut perturber la flore intestinale et déclencher les troubles intestinaux

– un dysfonctionnement du système nerveux qui va non seulement augmenter les douleurs en rendant les nerf hypersensibles mais aussi en provoquant des spasmes intestinaux soit trop nombreux soit constants et qui ne se relâchent jamais.

– Et bien sûr, et vous le verrez dans d’autres articles, ce qui peut déclencher ces troubles intestinaux sont des intolérances et des hypersensibilités alimentaires à certains aliments et le plus souvent ceux étant riche en FODMAP.

N’hésitez pas à me laisser votre avis en commentaire où à me poser des questions ça me ferait plaisir 

 

Syndrome de l'intestin irritable, syndrome du colon irritable, colopathie fonctionnelle 4

Je n’ai su que très tard que mes troubles intestinaux étaient dus au syndrome de l’intestin irritable.
Lors de mes études en diététique, j’ai découvert l’alimentation pauvre en FODMAP que j’ai testé et approuvé ce qui m’a donné l’idée de créer ce blog pour partager mon expérience et aider les personnes atteintes de colopathies fonctionnelles à être soulagées de leurs troubles intestinaux comme je l’ai été.

15 Comments

  1. PECHE

    Je suis atteinte d’une colopathie fonctionnelle je souffre énormément du ventre de bas en haut de plus depuis j’ai sans arrêt du mucus dans la bouche. Donc la langue toujours humide et j’ai saigné de la langue pendant 3 jours que faire? Je suis désespérée.je fais que cracher toute la journée. Et le soir en me couchant.merci de me répondre. Cordialement

    Reply
    1. Blanche Vidal Soler (Post author)

      Bonjour,
      Alors la première chose à faire c’est d’aller voir votre médecin! Seul un médecin peut vous conseiller dans ces cas là.
      Ensuite, une fois qu’il vous aura traité pour le problème dans la bouche, le mieux pour votre syndrome de l’intestin irritable serait de commencer une alimentation pauvre en FODMAP pour vous soulager des symptômes
      Bon courage

      Reply
  2. chantal moultson

    Je viens de lire tous vos articles tous très pertinents. Merci
    je me permets quelques petites remarques
    je vous suis pour le régime FODMAPS, il est adaptable à chacun et on peut manger de tout, ou presque, en quantité limitée selon ses réactions personnelles
    Pour les facteurs déclencheurs, j’ai noté plusieurs cas de SII ayant débuté avec une première grossesse. Pas d’explication, juste une constatation
    la douleur : amélioration nette par des séances d’hypnose, qui peut aussi aider à moins se polariser sur sa maladie
    Merci Blanche
    continuez à nous informer, on y arrivera, sinon à guérir, du moins à maîtriser au mieux cette maladie injuste !

    Reply
  3. scoppolini

    Bonjour,
    Merci pour cet article qui est très complet
    Si vous pouviez l’envoyer aux hôpitaux et gasto Français cela pourrait peut être leurs éviter de laisser souffrir des enfants par leur incompétence…
    J’attends avec impatience votre guide avec les aliments pauvres en FODMAP

    Bonne continuation
    Isabelle

    Reply
    1. Blanche Vidal Soler (Post author)

      Bonjour Isabelle,
      Je vous en prie pour l’article.
      En ce qui concerne le guide je vous l’ai envoyé le jour de votre inscription sur le formulaire donc le 10 novembre. Il a du se mettre dans vos spams ou réseaux sociaux ou promotions.
      Je n’aurais pas du tout l’assurance pour envoyer mon article à des hôpitaux ou gastroentérologues beaucoup en connaissent bien plus que moi sur le syndrome de l’intestin irritable.
      Il faut essayer de bien leur expliquer nos symptômes et pourquoi pas leur dire que l’on suspecte un syndrome de l’intestin irritable.
      Lors de la journée de l’association des patients souffrant du syndrome de l’intestin irritable ils ont classé les patients, les médecin et autres soignants et les étudiant en médecine et autre métiers paramédicaux en fonction de leurs connaissance sur le syndrome de l’intestin irritable.
      Et ceux qui avaient le plus de connaissances étaient les médecins et paramédicaux puis les patients (qui deviennent expert de leur maladie) et en dernier les étudiants car ils n’ont pas été encore confrontés aux patients avec cette maladie.

      Bonne continuation
      Blanche

      Reply
  4. Léa

    Bonjour blanche
    Merci beaucoup pour ces articles et le livre qui m’aide beaucoup.
    Les personnes comme vous sont rare, car plus d’une personne aurais pensé à le commercialiser mais pas vous. Vous cherchez à aider le plus grand nombre et je vous en remercie sincèrement.
    Il y a juste un point dans votre article sur lequel j’aimétais revenir, vous parlez « de douleurs musculaires (fibromyalgie) qui peuvent être ressenties; comme des courbatures ou des crampes sans raison particulière ». Je suis moi même atteinte de Fybromyalgie et c’est une maladie chronique comme le SII. C’est un déréglement du système de régulation des centres cérébraux de la douleur autant dire que le terme n’est pas du tout adapter et sera sûrement bientôt changé. Je vous invite à parcourir le sujet si vous le souhaitez et à retirer le terme de votre article. Cordialement

    Reply
    1. Blanche Vidal Soler (Post author)

      Bonjour Léa,
      Je vous en prie pour les articles et le livre gratuit.
      Je fais ça parce que je veux que toutes les personnes souffrant du syndrome de l’intestin irritable puissent aller mieux sans avoir à dépenser de l’argent et juste en modifiant leur alimentation, en mangeant moins de produits transformés industriellement qui finalement coûtent beaucoup plus cher que de bons produits brut à transformer à la maison grâce à des recettes simples.
      Au sujet de la fibromyalgie, je mets en relation la fibromyalgie et le SII parce qu’il y aussi dans le Syndrome de l’intestin irritable un déréglemente des centre nerveux de l’intestin. Par exemple une personne sans SII avec un type de gastro avec les même symptômes intestinaux aura beaucoup moins mal qu’un colopathe. Dans le SII les nerf sensitifs sont beaucoup plus sensibles et augmentent la douleur par rapport à la normale.
      Nous ressentons des douleurs anormales au niveau abdominal, des intestins, pour certaines personnes de l’estomac…
      Beaucoup de personnes ayant un SII ont aussi une fibromyalgie.
      C’est un peu comme les maladies auto-immune (dont à priori, das l’état actuel des connaissances ils ne font pas partie!) quand on en a par exemple le diabète de type I on risque d’en avoir d’autres maladies auto-immune par exemple la maladie cœliaque.
      Donc je voulais prévenir les personnes que l’on peut avoir des début de symptômes de fibromyalgie et même une fibromyalgie associée au SII.
      Vous savez le terme syndrome de l’intestin irritable n’est pas forcément plus adapté pour nous que celui de fibromyalgie pour vous. En gros ça dit qu’on a l’intestin sensible ou irritable c’est tout. La première fois qu’on m’a dit que j’avais l’intestin irritable je n’ai pas vu ça comme une maladie et je me suis dit que j’étais comme ça un peu trop sensible c’est tout.
      Si vous voulez je peux mettre un « début de fibromyalgie » au lieu de juste « fibromyalgie », car certaines personnes fibromyalgique pourrons se reconnaitre dans le début de leur maladie en relation avec la colopathie.

      Reply
  5. Claire

    Merci pour votre blog, il y a encore peu de choses en français… j’espere que le sujet sera vite connu et compris par ceux qui ne sont pas concernés. Je souffre de passer pour une capricieuse qui suit la mode des regimes comme celui sans gluten… j’aimerais aussi que les restaurants proposent des cartes adaptées ( une pizza sans gluten dans une pizzeria, ce serait trop en demander?)…

    Reply
    1. Blanche Vidal Soler (Post author)

      Je vous en prie Claire.
      Effectivement il y a très peu d’informations, de sites ou de blogs en français, c’est pour ça que j’ai décidé de créer mon blog pour faire mieux connaitre la maladie aux francophones.
      Malheureusement il y aura toujours des personnes qui ne comprendrons pas, mais en l’occurrence nous ne suivons pas cette alimentation par effet de mode ou par plaisir mais par obligation; je ^m’en passerai bien.
      Quand les gens ne comprennent pas quand je dit que je n’ai pas le droit de consommer tel ou tel aliment alors je suis obliger de leur préciser que j’aime beaucoup cet aliment mais si j’en consomme dans un délais de 30min à 24-48h je vais avoir les mêmes symptômes qu’une gastro et là ça les coupe tout de suite ;-). Mais en général je ne dis pas grand chose juste que je n’ai pas le droit d’en consommer car ça me rend malade.
      En tant que future diététicienne je sais que pour les restaurateurs (que ça soit restaurant, cantines scolaires, restaurants d’entreprise) le sans gluten st très difficile à mettre œuvre car il faut suivre un cahier des charge stricte avec des ustensiles (couteaux, robots, planche à découper….) dédiés au sans gluten et séparer la préparation des plats avec gluten du sans gluten soit dans une pièce dédiée soit en nettoyant la zone où on va préparer le sans gluten de fond en comble. Ce qui nécessite du temps, du personnel et des moyens en plus. C’est plus facile pour les endroits où on ne fait que du sans gluten qui est de plus en plus répandu mais surtout dans les grandes villes.
      Je vais bientôt faire un article et une vidéo de la pizza pauvre en FODMAP que je fais à la maison pour toute la famille.
      Le temps me manque pour filmer, écrire et mettre en ligne toutes les recettes que je fais malheureusement.

      Bonne continuation et ne perdez pas espoir, on voit de plus en plus de produits sans gluten, lactose… aussi grâce à la mode et à toutes les personnes qui mangent sans gluten et sans lactose sans en avoir la nécessité donc elles servent à quelque chose ces personnes 😉

      Reply
  6. brig

    bonjour
    Merci pour votre article ; l on n en parle pas assez et on ne sait pas le soigner , des livre son sortie et c’est bien j ai moi même se problème reste l alimentation qu’il faut changer difficile aussi quand t’ on aime manger .
    C est bien dans parler comme vous le faite merci à vous
    brig

    Reply
    1. Blanche Vidal Soler (Post author)

      Bonjour Brig,
      C’est vrai que l’on n’en parle pas assez mais je peux comprendre car c’est un sujet tabou et j’ai mis longtemps avant de me décider à faire ce blog qui me trottait dans la tête depuis pas mal de temps à cause de ce fameux tabou; parler de ses intestin n’est pas vraiment glamour 😉
      Mais finalement je me suis dit que seules les personnes touchées par cette maladie ou ayant un proche touché par la maladie me liront et puis si je peux aider quelques personnes mon témoignage aura au moins servi à quelque chose.
      C’est parce que je veux aider les autres que je reconvertie à 34 ans pour être diététicienne et ce blog est un premier pas.
      Je suis aussi une bonne gourmande et j’arrive toujours à me faire plaisir mais ça prend juste un plus de temps car j’évite les produits transformés industriellement donc je fais moi même les recettes en les adaptant pour qu’elles soient pauvre en FODMAP.
      Bonne continuation à vous
      Blanche

      Reply
  7. ANDRE béatrice

    Merci Blanche pour votre article qui est très précis et très intéressant
    bonne continuation

    Reply
    1. Blanche Vidal Soler (Post author)

      Merci Béatrice c’est très gentil.
      Votre commentaire va me pousser à finir d’écrire et publier les autres articles de ce type là que j’ai déjà commencé depuis longtemps mais que je ne fini pas par peur qu’ils ne soient pas assez clair ou intéressant et parce qu’ils prennent beaucoup de temps à écrire car je dois vérifier toutes mes connaissances avant de les publier.
      Bonne continuation à vous aussi
      Blanche

      Reply
  8. pierre

    J’ai bien recu votre livre , je l ‘ ai parcouru rapidement , j’ ai retenu que s’ il on mange trés peu de tout , on peut tout manger … donc …

    Reply
    1. Blanche Vidal Soler (Post author)

      Bonjour Pierre,

      Et non malheureusement on ne peut pas manger de tout par exemple l’ail, les oignons, les échalotes ne sont pas dans ma liste des aliments pauvres en FODMAP même en petite quantité, le lait de vache aussi… bien qu’on puisse prendre une bonne partie des fromage et aussi des yaourt si ils sont au lait de chèvre par exemple.
      C’est pour ça que j’ai fait ce guide pour que les colopathe comme moi sachent ce qu’ils peuvent consommer lors d’une alimentation pauvre en FODMAP stricte, avant la phase de test de chaque type de FODMAP par réintroduction progressive.

      Bonne continuation
      Blanche

      Reply

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez mon Guide Offert des 300 Aliments pauvres en FODMAP